Un excellent retour sur notre concert du 27 juin

Merci Carnets sur Sol !
-> Le lien vers le Tweet original

« Mon premier Requiem de Dvořák en salle (mon chouchou de tous les Requiem), et c’est pour quintette à cordes et accordéon ! (congruent avec la fascination d’Antonín pour l’harmonium – et ça sonne très bien en vrai, toujours de l’assise et de la richesse !). Rigueur prosodique & élan lyrique, ascétisme sévère & fugatos débridés (Dies iræ, Rex tremendæ, les 2 Quam olim Abrahæ) cohabitent pour atteindre le plus haut degré d’incantatoire.

L’arrangement pour quintette à cordes, accordéon & timbales de Quentin Lafarge consiste essentiellement à confier à l’accordéon les parties de vents (même les trompettes !) Judicieux dans la mesure où il existe beaucoup de chorals et ponctuations solos de bois dans la partition.

Et la réalisation en était très belle : chœur valeureux, très bien préparé par Guilhem Terrail (compensation du potentiel vocal moindre que des pros par une articulation prosodique acérée, notamment en début de vers et de phrasé), très bon ensemble pro (Gauthier Herrmann au violoncelle, et surtout Mathieu Martin à la contrebasse, toujours présent et mordant, imprimant rien qu’à lui seul une véritable urgence), solistes excellents : Jeff Martin et Marc Souchet toujours aussi robustes, puis Estelle Béréau qui irradie totalement (ample, lumineuse, ronde, fine, aisée) et Anne-Victoria Ahumada, émission très franche et libre, éclatante – une grande voix de mezzo dramatique saine et rare. »

Carnets_sur_sol_sur_Twitter_#ConcertSurSol_#189_Mon_premier_Requie_

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s