Archives pour la catégorie Concerts passés

Le casting de nos futurs concerts ~ Anne-Victoria Ahumada, mezzo

Anne-Victoria AhumadaLa jeune Franco-Chilienne Anne-Victoria Ahumada a obtenu à l’unanimité son diplôme de chant et de comédienne avec la plus haute reconnaissance du Conservatoire de Musique de Saint-Maur-des-Fossés. En France, elle a reçu l’enseignement de Stéphanie d’Oustrac et a également suivi les conseils de la soprano wagnérienne Catherine Hunold. Pendant l’année 2018, elle perfectionne sa formation vocale avec Regina Werner en s’installant en Allemagne. Elle a reçu les conseils de la soprano italienne Anna Pirozzi et de Cheryl Studer lors d’une masterclass où elle est récompensée par un prix du public.

Remarquée pour la richesse de son timbre et sa présence scénique, Anne-Victoria fait ses débuts sur la scène de l’Opéra de Rennes (France) dans une production de Suor Angelica, où elle interprète le rôle de la prima cercatrice, dirigé par Claude Schnitlzer en 2009. Elle participe à d’autres productions dans le même théâtre comme Jenufa, Lohengrin, Traviata et Eugene Oneguine. En 2016, elle donne son premier récital à Hô-Chi-Minh-Ville, chantant une grande variété de Lieder.

Elle a la particularité d’avoir été membre du choeur de Paris 1 de 2012 à 2013 et nous fait l’honneur de revenir en tant que soliste.

Le casting de nos futurs concerts ~ Jeff Martin, ténor

Jeff MartinSa maîtrise des langues et son répertoire diversifié ont valu au ténor américain le succès dans une multitude de genres, des passions de Bach aux opéras des XXe et XXIe siècles.

Il a eu le privilège de travailler avec des metteurs en scène tels que Dmitri Tcherniakov (Lady Macbeth de Mzensk-Lyon), David Bösch (Die Gezeichneten-Lyon), Yoshi Oida (Peter Grimes-Lyon), John Fulljames (Benjamin, Dernière nuit-Lyon), Stephen Lawless (Der Rosenkavalier-Bolchoï) et Keith Warner (Wahnfried-Karlsruhe).

Après des études à Princeton et à Cincinnati, Jeff Martin a joué au Théâtre Bolchoï de Moscou, à l’Opéra de Lyon, au Staatsoper München, à l’Opéra National du Rhin à Strasbourg et à la Cathédrale Notre-Dame de Paris. En collaboration avec des chefs d’orchestre tels que Kazushi Ono, Bernhard Kontarsky, Arthur Fagan et John Nelson, Jeff Martin incarne Mung et Loge dans Der Ring des Nibelungen, Herodes dans Salomé, Hauptmann dans Wozzeck et l’évangéliste dans la Passion selon Saint Matthieu de Bach.

Le ténor se voit également confier des rôles majeurs dans la musique contemporaine.

Le casting de nos futurs concerts ~ Marc Souchet, baryton

Marc souchetAvec sa voix puissante et chaude, très adaptée au répertoire italien, le baryton a incarné les principaux rôles verdiens (Rigoletto, Germont, Il conte di Luna, Amonasro, Nabucco ou encore Iago), explorant également très largement les opéras de Puccini (Marcello, Scarpia, Ping dans la mise en scène pharaonique de Turandot de Zhang Yimou au stade de France).

Dans le répertoire français, mentionnons de très belles incarnations du grand prêtre de Dagon dans Samson et Dalila, d’Escamillo dans Carmen, d’Ourrias dans Mireille ou encore de Méphistophélès dans Faust. Il a également chanté Adam dans Eve de Massenet en 2003, à l’Oratoire du Louvre (enregistré pour Malibran), prestation saluée par le critique Bruno Peeters sur Forum opéra. Il a aussi pris part à plusieurs éditions d’opéra en plein air (en France et en Belgique), notamment la production de 2007 du Barbier de Séville signée Julia Migenes (Bartolo, sous la direction musicale de Philippe Hui) ou celle de La Flûte enchantée signée Caroline Huppert, en 2006, (Papageno).

Il est aussi engagé dans le répertoire contemporain: création du Requiem pour un sport de Chrystel Marchand, L’Appel de Jean d’Eric Darrigrand (Saint-Etienne-du-Mont Paris), l’opéra Shanti-Mantra de Minjung Woo…

Le casting de nos futurs concerts ~ Les instrumentistes

ViolonLe quintette à cordes est formé de musiciens reconnus en France et à l’étranger, tous spécialistes de la musique de chambre.
Il est composé de Jean-Luc Borsarello et Solenne Turquet au violon, Mathieu Martin à la contrebasse, Arnaud Limonaire au violon alto, Gauthier Herrmann au violoncelle.

Aliénor Guéniffet, accordéonniste: Aliénor Guéniffet débute l’accordéon à sept ans avec Virginie Besson, Fred Ferrand puis Karen Chaminaud. Elle touche alors à de nombreux styles (variétés, jazz, tango) puis commence l’accordéon classique en 2014. Elle obtient son DEM en 2017 dans la classe de Max Bonnay au CRR de Paris, puis intègre le Pôle supérieur d’enseignement artistique de Paris en 2018. Elle joue depuis 2015 avec Alicia Haté, chanteuse lyrique avec laquelle elle forme le duo « Les bretelles de Carmen & cie ». Elle joue aussi depuis 2016 dans un groupe de chanson française, « Ni Queue Ni Tête », qui vient de sortir un album.

Greg Ferret, timbalier: après des études de piano au conservatoire de Levallois, il débute la percussion à 18 ans dans la classe Dominique Probst avant de se spécialiser dans les classes de Sylvio Gualda à Versailles puis Guy Cipriani au CRD de Montreuil (1er prix de percussion en 2005). Aujourd’hui, il partage son activité entre l’orchestre et la musique de chambre (responsable de pupitre à l’Orchestre d’harmonie de Levallois) et l’enseignement ainsi que la composition.

Requiem de Dvořák : réservez dès maintenant !

27 et 28 juin 2019, 21h
Église Saint-Etienne-du-Mont (Paris 5e)
Billetterie :
https://www.weezevent.com/requiem-de-dvorak
À partir de 10 euros.

Le chœur de Paris 1 vous propose d’entendre cette œuvre exceptionnelle par sa beauté et sa grandeur, dans un arrangement en première mondiale pour quintette à cordes, accordéon et timbales, quatre solistes et les soixante chanteurs et chanteuses du chœur.

 

 

 

Avec :
Guilhem Terrail – direction
Estelle Béréau – soprano (27 juin)
Catherine Manandaza – soprano (28 juin)
Anne-Victoria Ahumada – mezzo
Jeff Martin – ténor
Marc Souchet – baryton
Jean-Luc Borsarello, Solenne Turquet – violon
Mathieu Martin – contrebasse
Arnaud Limonaire – violon alto
Gauthier Herrmann – violoncelle
Greg Ferret – timbales
Aliénor Guéniffet – accordéon

Le Requiem en si bémol mineur d’Antonin Dvořák a été composé en 1890. Ce n’est ni une commande, ni une composition de circonstance, le compositeur fut donc très libre dans son écriture. Il dirigea d’ailleurs lui-même la première à Birmingham. L’œuvre est soutenue par un leitmotiv qui sert de fil rouge tout au long des différentes pièces, toutes très différentes, tant dans leur intensité que dans leur triste douceur : du terrifiant « Dies irae » au douloureux « Lacrymosa » en passant par l’espoir naissant du « Benedictus ».

L’œuvre est d’ordinaire jouée avec un orchestre complet. Notre chef, Guilhem Terrail, a souhaité, pour l’occasion, l’adapter à une version orchestrale plus réduite, plus intime, fondé notamment sur l’accordéon, dont la puissance instrumentale évoque celle de l’orgue. Véritable « couteau suisse », l’accordéon se marie avec l’orchestre, avec la voix et « donne du liant, du coffre aux sonorités ».
Guilhem Terrail a donc sollicité Quentin Lafarge, compositeur et arrangeur diplômé du CNSM (conservatoire de Paris) pour arranger l’œuvre à cette nouvelle orchestration.

Contact :
choeurparis1@gmail.com

Protégé : Synthèse requiem de Dvořák – Alti… mais des infos sont valables pour l’ensemble

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Feuille de route Requiem de Dvořák – 19-28 juin 2019

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Boîte à outils Requiem de Dvořák

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Aperçu du concert Solstice en quelques images

Une ambiance magique, renouant avec l’amphi Richelieu de la Sorbonne, en compagnie de Artavazd Sargsyan (ténor) et Quentin Lafarge (pianiste), sous la direction de Guilhem Terrail

~ Photographies de Pascal Lévy / Panthéon-Sorbonne, et Céline Chemaly ~