Archives du mot-clé Dvořák

Un excellent retour sur notre concert du 27 juin

Merci Carnets sur Sol !
-> Le lien vers le Tweet original

« Mon premier Requiem de Dvořák en salle (mon chouchou de tous les Requiem), et c’est pour quintette à cordes et accordéon ! (congruent avec la fascination d’Antonín pour l’harmonium – et ça sonne très bien en vrai, toujours de l’assise et de la richesse !). Rigueur prosodique & élan lyrique, ascétisme sévère & fugatos débridés (Dies iræ, Rex tremendæ, les 2 Quam olim Abrahæ) cohabitent pour atteindre le plus haut degré d’incantatoire.

L’arrangement pour quintette à cordes, accordéon & timbales de Quentin Lafarge consiste essentiellement à confier à l’accordéon les parties de vents (même les trompettes !) Judicieux dans la mesure où il existe beaucoup de chorals et ponctuations solos de bois dans la partition.

Et la réalisation en était très belle : chœur valeureux, très bien préparé par Guilhem Terrail (compensation du potentiel vocal moindre que des pros par une articulation prosodique acérée, notamment en début de vers et de phrasé), très bon ensemble pro (Gauthier Herrmann au violoncelle, et surtout Mathieu Martin à la contrebasse, toujours présent et mordant, imprimant rien qu’à lui seul une véritable urgence), solistes excellents : Jeff Martin et Marc Souchet toujours aussi robustes, puis Estelle Béréau qui irradie totalement (ample, lumineuse, ronde, fine, aisée) et Anne-Victoria Ahumada, émission très franche et libre, éclatante – une grande voix de mezzo dramatique saine et rare. »

Carnets_sur_sol_sur_Twitter_#ConcertSurSol_#189_Mon_premier_Requie_

Publicités

Le casting de nos futurs concerts ~ Quentin Lafarge, arrangeur

Quentin LafargeAprès avoir obtenu un prix de perfectionnement au CRD d’Evry, le pianiste élargit son horizon musical avec un DEM d’accompagnement et un DEM de formation musicale. Il poursuit ses études de musicologie à la Sorbonne où il obtient une licence, puis au CNSM de Paris où il décroche son master d’écriture et d’analyse.

Très intéressé par l’accompagnement vocal, il participe à de nombreux stages et master-class, et occupe le poste d’accompagnateur du conservatoire de Soisy-sur-Seine et le poste de chef de chant au conservatoire de Maisons-Alfort. Il approfondit également son expérience en accompagnant des classes de danse classique aux conservatoires d’Evry et de Ris-Orangis, découvrant ainsi le rapport subtil entre le corps et la musique, entre le geste et le son.

Il poursuit ses investigations vocales en réalisant des arrangements pour le choeur de chambre Calligrammes dirigé par Estelle Béréau et Guilhem Terrail, avec lesquels il noue une amitié humaine et musicale. Cette complicité le conduit aujourd’hui à collaborer, toujours avec beaucoup de plaisir, avec le choeur de Paris 1.

Le casting de nos futurs concerts ~ Estelle Béréau, soprano (27 juin)

Estelle BéréauLa soprano lyrique, pétillante et généreuse, « chante comme l’aurait fait un ange descendu d’une fresque de Fra Angelico » (E.Giuliani). « Sa voix lumineuse dans l’aigu et au timbre corsé» (La Lettre du musicien) met à sa disposition une riche palette de couleurs et lui ouvre la voie de nombreux répertoires.

En 2011, elle gagne le 2e prix au concours international de chant Baroque de Froville. Elle crée « Vivaldi le vénitien » avec le Capriccio Français, incarne Véronique de Messager (opéra de Marseille), Hélène de Saint-Saëns (Podium festival Allemagne), Eurydice dans l’Orfeo de Gluck et Diane dans « Orphée aux enfers » d’Offenbach (Volubilis), Marie dans « Chantier Woyzeck » de Dumont (Création 2014 Péniche opéra).

En 2018, elle crée l’opéra en quatuor « Prends garde à toi » de la compagnie Insense. Prochainement, elle chantera la Passion selon Jean avec La Chapelle Rhénane et la Petite messe solennelle de Rossini dans une version scénique co-produite par la Co[opéra]tive et l’opéra de Rennes…

Le casting de nos futurs concerts ~ Catherine Manandaza, soprano (28 juin)

Catherine ManandazaLa soprano d’origine malgache se produit sur les scènes internationales et françaises (Opéras du Caire, de Damas et d’Alger), Théâtre de Xiamen (Chine), du Châtelet, Opéra du Rhin, Opéra Garnier, Salle

des 3000 à Lyon, où elle a chanté, entre autres, les rôles titres de la Comtesse (Noces de Figaro), Donna Anna Donna Elvire, (Don Giovanni), Fiordiligi (Cosi fan Tutte), Didon (Didon et Enée),Tosca, Aida, Léonore (Trovatore), Abigaille (Nabucco), Norma, La Traviata, Santuzza, Madame Butterfly.

Elle se produit dans des festivals internationaux en Pologne, en Italie, à Alger et au Gabon. Son répertoire étendu et éclectique l’amène à collaborer avec des orchestres prestigieux (Orchestre du Capitole de Toulouse, Orchestre de l’Opéra de Lyon) avec lesquels elle a chanté le Requiem de Verdi, le Stabat Mater de Rossini, les Poèmes pour Mi (O .Messiaen) ou la Sulamite (Chabrier)…

Le casting de nos futurs concerts ~ Anne-Victoria Ahumada, mezzo

Anne-Victoria AhumadaLa jeune Franco-Chilienne Anne-Victoria Ahumada a obtenu à l’unanimité son diplôme de chant et de comédienne avec la plus haute reconnaissance du Conservatoire de Musique de Saint-Maur-des-Fossés. En France, elle a reçu l’enseignement de Stéphanie d’Oustrac et a également suivi les conseils de la soprano wagnérienne Catherine Hunold. Pendant l’année 2018, elle perfectionne sa formation vocale avec Regina Werner en s’installant en Allemagne. Elle a reçu les conseils de la soprano italienne Anna Pirozzi et de Cheryl Studer lors d’une masterclass où elle est récompensée par un prix du public.

Remarquée pour la richesse de son timbre et sa présence scénique, Anne-Victoria fait ses débuts sur la scène de l’Opéra de Rennes (France) dans une production de Suor Angelica, où elle interprète le rôle de la prima cercatrice, dirigé par Claude Schnitlzer en 2009. Elle participe à d’autres productions dans le même théâtre comme Jenufa, Lohengrin, Traviata et Eugene Oneguine. En 2016, elle donne son premier récital à Hô-Chi-Minh-Ville, chantant une grande variété de Lieder.

Elle a la particularité d’avoir été membre du choeur de Paris 1 de 2012 à 2013 et nous fait l’honneur de revenir en tant que soliste.

Le casting de nos futurs concerts ~ Jeff Martin, ténor

Jeff MartinSa maîtrise des langues et son répertoire diversifié ont valu au ténor américain le succès dans une multitude de genres, des passions de Bach aux opéras des XXe et XXIe siècles.

Il a eu le privilège de travailler avec des metteurs en scène tels que Dmitri Tcherniakov (Lady Macbeth de Mzensk-Lyon), David Bösch (Die Gezeichneten-Lyon), Yoshi Oida (Peter Grimes-Lyon), John Fulljames (Benjamin, Dernière nuit-Lyon), Stephen Lawless (Der Rosenkavalier-Bolchoï) et Keith Warner (Wahnfried-Karlsruhe).

Après des études à Princeton et à Cincinnati, Jeff Martin a joué au Théâtre Bolchoï de Moscou, à l’Opéra de Lyon, au Staatsoper München, à l’Opéra National du Rhin à Strasbourg et à la Cathédrale Notre-Dame de Paris. En collaboration avec des chefs d’orchestre tels que Kazushi Ono, Bernhard Kontarsky, Arthur Fagan et John Nelson, Jeff Martin incarne Mung et Loge dans Der Ring des Nibelungen, Herodes dans Salomé, Hauptmann dans Wozzeck et l’évangéliste dans la Passion selon Saint Matthieu de Bach.

Le ténor se voit également confier des rôles majeurs dans la musique contemporaine.

Le casting de nos futurs concerts ~ Marc Souchet, baryton

Marc souchetAvec sa voix puissante et chaude, très adaptée au répertoire italien, le baryton a incarné les principaux rôles verdiens (Rigoletto, Germont, Il conte di Luna, Amonasro, Nabucco ou encore Iago), explorant également très largement les opéras de Puccini (Marcello, Scarpia, Ping dans la mise en scène pharaonique de Turandot de Zhang Yimou au stade de France).

Dans le répertoire français, mentionnons de très belles incarnations du grand prêtre de Dagon dans Samson et Dalila, d’Escamillo dans Carmen, d’Ourrias dans Mireille ou encore de Méphistophélès dans Faust. Il a également chanté Adam dans Eve de Massenet en 2003, à l’Oratoire du Louvre (enregistré pour Malibran), prestation saluée par le critique Bruno Peeters sur Forum opéra. Il a aussi pris part à plusieurs éditions d’opéra en plein air (en France et en Belgique), notamment la production de 2007 du Barbier de Séville signée Julia Migenes (Bartolo, sous la direction musicale de Philippe Hui) ou celle de La Flûte enchantée signée Caroline Huppert, en 2006, (Papageno).

Il est aussi engagé dans le répertoire contemporain: création du Requiem pour un sport de Chrystel Marchand, L’Appel de Jean d’Eric Darrigrand (Saint-Etienne-du-Mont Paris), l’opéra Shanti-Mantra de Minjung Woo…